Principles:Production/fr

From Virtonomics (online economic game) Wiki
Jump to: navigation, search

Types de l’industrie

La Virtonomics compte 3 types essentiels d’industrie: Usines, Moulins et Scieries. Toutes ces sphères se ressemblent par leur fonctionnement, et pour chacune d’elle, la spécialisation de la qualification est «Industrie».

Le développement de la qualification «Industrie» est conditionnée par la somme des bénéfices obtenus par les entreprises de la sphère industrielle.

Usine

Les usines produisent un spectre très large de produits.

  • Articles de consommation/destinés aux consommateurs, ce sont des produits vendus dans le cadre du commerce de détail (par exemple, pain, vêtements, électroménager etc.)
  • Articles manufacturés, c’est-à-dire les articles qui sont utilisés en tant que moyens de la production (machines-outils, tracteurs, appareils, ordinateurs…);
  • Matériaux et demi-produits, c’est-à-dire, les produits utilisés comme matière première pour la production d’autres articles (comme acier, matière plastique, détails d’assemblage, etc.).

Chaque article a son propre schéma de production qui définit dans quelle type d’entreprise cet article peut être produit, quelle matière première et en quelle quantité est nécessaire pour produire l’unité du produit donné, quel sont les exigences technologiques et autres/et les exigences d’autre ordre pour sa production; toutes ces informations se trouvent aussi sous le signet «Monde du jeu – Produits».

Certaines entreprises peuvent produire des articles différents. Par exemple, l’usine de panification, en fonction de sa spécialisation, peut produire du pain, des pâtes ou des pâtisseries. De plus, certains articles peuvent être produits aux entreprises de types différents. Par exemple, les pâtisseries peuvent être produites à l’usine boulangère aussi bien qu’à la confiserie.

Les qualités de consommation des articles sont définies par la qualité et la marque. Aux usines différentes, la qualité du produit peut aussi différer. En outre, différentes entreprises peuvent présenter des marques de différents niveaux pour un article donné dans une ville donnée.

En général, les articles de plus haute qualité et plus connus coûtent plus cher. La qualité des produits dépend d’un ensemble de facteurs : du niveau technologique de la production, de la qualité de la matière première, et aussi de l’efficacité de la production. La notoriété d’une marque des produits peut être augmentée à l’aide d’une campagne publicitaire.

Aux entreprises de certains types on peut produire plusieurs articles différents, ou plusieurs variantes d’un seul produit avec des caractéristiques améliorées (celles de la qualité, de la quantité). Pour la production de chaque espèce de produit il existe son propre schéma technologique et les moyens de production. Certains types de production n’ont qu’une seule spécialisation, sans possibilité de la modifier. Vous trouverez la liste des spécialisations accessibles parmi les informations sur les types de production sous le signet «Monde du jeu – Production».

Moulin

Le moulin produit de la farine, en moulant du blé. Pour la production, le moulin nécessite des équipements (des machines-outils), des ouvriers et un approvisionnement régulier en blé. Pour gérer le moulin, son directeur doit avoir un niveau élevé de compétence dans la sphère de la production. Le moulin est l’unité de production la plus simple, permettant d’élaborer la chaîne la plus courte de la production des produits finis.

Scierie

Les coupes du bois et la production de la lignine rappelle sur beaucoup de points l’extraction des minéraux. Mais au contraire des minéraux, la forêt en Virtonomics se rapporte aux ressources renouvelables et ne s’épuisent pas avec le temps.

Pour la production, la scierie nécessite des équipements (scieuses) et des ouvriers. La qualité maximum de la lignine est définie par le niveau des technologies, la qualité de l’équipement et la qualité du bois/de la forêt dans la région où la scierie est située.

Au total, en Virtonomics on compte 5 gradations de la qualité du bois, de 1 à 5. La qualité du bois à la scierie dépend de sa situation géographique. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le signet «Monde du jeu – Ressources».

Pour la scierie il existe un ordre particulier de la mise en compte des frais. A côté des postes de dépenses standards, les scieries sont soumises aux versements concessionnaires hebdomadaires qui dépendent de la qualité du bois de base et de la surface de la scierie. La concession concerne toutes les scieries, indépendamment de leur coefficient d’activité et le régime des ventes; elle est inclut dans le prix de revient du produit.

Gradation des versements concessionnaires pour l’utilisation des forêts

Qualité de la forêt Versements concessionnaires pour 1 hectare de forêt
1 3$
2 12$
3 27$
4 48$
5 75$

Gestion des entreprises d’industrie

Usine (Scierie, Moulin)

Surface de l’usine (Surface du moulin, Surface de l’abattage) désigne la surface de l’entreprise qui définit ses volumes de production/sa production maximum.

Spécialisation présente la spécialisation courante de l’entreprise qui définit l’espèce et le type du produit.

Qualité maximum du bois (pour la scierie) désigne la qualité du bois de base dans la ville à côté de laquelle se situe la scierie. Elle ne peut pas être modifiée, la gradation va de 1 (mauvaise) jusqu’à 5 (bonne).

Quantité d’équipements désigne la quantité d’équipements installés à la scierie. Elle détermine, à côté du Nombre des ouvriers, le coefficient d’activité de l’entreprise et son potentiel courant de la production par rapport aux volumes de produit.

Qualité d’équipement désigne la qualité courante des équipements installés. Des équipements de qualité plus haute que nécessaire, n’a pas d’impact sur les paramètres de la production.

Usure des équipements désigne le degré courant de l’usure des équipements. Un degré élevé de l’usure a l’impact négatif sur l’efficacité générale des équipements, ce qui conduit à la baisse de la qualité et de la quantité du produit. Même si les équipements sont à 100% efficaces, les volumes de la production baissent en proportion de l’usure.

Niveau de la technologie désigne le niveau technologique courant de l’entreprise, qui définit la qualité et la quantité de la production et qui émet des exigences par rapport à la qualité de les équipements et le niveau de la qualification des employés.

Niveau de la qualification du personnel présente le niveau courant de la qualification des employés. Une surqualification n’amène pas à l’amélioration des paramètres de la production, mais émet des exigences au niveau du top-manager qualifié en «Extraction des minéraux». Cette caractéristique peut être augmentée à l’aide de la formation du personnel ou de la modification du salaire (l’effet de la modification du salaire se voit immédiatement, il ne faut pas attendre le décompte).

Efficacité de production est l’indicateur essentiel de la qualité de l’organisation de la production à l’entreprise. L’efficacité 100% témoigne de la proportion optimale entre la surface de l’entreprise, le niveau technologique, la quantité et la qualité d’équipements, la quantité et la qualification du personnel, la qualification, la charge et l’efficacité du directeur de l’entreprise. L’efficacité basse mène à la diminution des volumes du produit et de sa qualité, et également à l’augmentation des quantités de rebut. Tout ceci amène à l’augmentation du prix de revient du produit, c’est-à-dire, à la perte de la compétitivité et aux pertes financières.

L’efficacité est construite sur quatre paramètres:

  • l’efficacité des ouvriers;
  • l’efficacité des équipements;
  • la qualification du manager dans le domaine de la Production;
  • l’efficacité du travail du cabinet des responsables.

Approvisionnement

Les entreprises de l’industrie de transformation dépendent de l’approvisionnement en matière première. En tant que matière première, peuvent être considérés plusieurs produits: minéraux, produits agricoles ou matériaux. Les besoins en matière première pour la production d’une marchandise concrète sont définis par le schéma technologique de la production.

La matière première peut être achetée aux entreprises de tout entreprise appartenant au monde virtuel de la Virtonomics. En outre, certaines espèces stratégiques de matière première peuvent être acquises auprès de fournisseurs indépendants au marché mondial. Votre entreprise peut en même temps acheter la matière première auprès de différents fournisseurs, aux différents prix et à la différente qualité. Le choix du fournisseur dépend de la présence dans son stock de la quantité suffisante de la matière première, du rapport qualité/prix, mais aussi, de la situation géographique du fournisseur. Certains fournisseurs peuvent avoir/apposer des limites dans le cadre de leur politique de commercialisation, et donc, l’achat de la matière première ne pourra pas s’effectuer auprès toutes les entreprises qui la produisent.

Quand vous achetez de la matière première, il est nécessaire de définir les volumes hebdomadaires de la partie que l’on achète à chacun des fournisseurs. Les volumes de la livraison doivent assurer la continuité de la production ; pour ce faire, il faut souvent créer des réserves en cas de la rupture du stock ou les changements dans la politique de commercialisation des fournisseurs. Pourtant, de trop grandes réserves deviennent désavantageuses, car elles mènent à la congélation du capital dans les actives qui ne rapportent pas d’avantages.

Approvisionnement désigne l’activité de livraison à l’entreprise de la matière première et des articles nécessaires pour le bon fonctionnement de l’entreprise (qu’il s’agit de la vente des articles au magasin ou le travail des usines, des moulins ou des fermes/la production à l’usine, au moulin ou à la ferme).

Afin d’approvisionner l’entreprise en matière première (en articles), il faut signer un contrat de livraison d’une quantité nécessaire de la matière première (d’articles) avec l’un des fournisseurs. Il existe deux moyens de passer la commande pour l’approvisionnement.

Premier moyen:

  • Choisissez l’entreprise (cliquer sur le lien avec le nom de l’entreprise);
  • Passez au signer «Approvisionnement»;
  • Passez à la liste des commandes (touche «ajouter un fournisseur»);
  • Dans la liste des commandes, sont indiqués: le nom de l’entreprise, la quantité de ressources à son stock et la quantité de ressources libres (accessibles pour la commande). Vous pouvez également vous renseigner sur le coût des ressources (coût, prix de la livraison, taxe, valeur totale) et sur leur qualité. Vous pouvez trier la liste à partir de n’importe quelle catégorie/toutes les catégories et trouver l’entreprise avec le prix des ressources le plus bas ou la quantité la plus grande des ressources accessibles.

Vous pouvez aussi utiliser le filtrage des fournisseurs (cliquer sur «filtre élargi»). Le filtrage vous permettra de laisser de côté les entreprises qui n’ont plus de ressources libres, aussi bien que celle qui proposent des articles dont la qualité n’est pas assez bonne.

Le deuxième moyen est commode si le fournisseur auprès duquel vous faites la commande, vous appartient. Par exemple, si vous êtes propriétaire d’un moulin, d’une usine de panification et des magasins, vous pouvez entrer sous le signet «Approvisionnement» et, en cliquant sur une touche (petite auto verte) à gauche de l’article produit (la farine), choisir son usine de panification et les magasins, et indiquer la quantité du produit fourni pour chaque magasin. De manière analogique, en entrant dans l’usine de panification, vous pouvez indiquer les quantités de pain qui doivent être livrées à chacun de vos magasins, sans avoir à passer par les pages de gestion de ces magasins.

La matière première que vous avez commandée sera livrée au régime automatique au stock de l’entreprise à chaque décompte, si le fournisseur possède la quantité suffisante de cette matière première accessible pour la commande. La rupture de la livraison est possible, du côté de l’acheteur (avec l’entrée en jeu du filtre selon le prix où la qualité, rupture manuelle du contrat), aussi bien que du côté du fournisseur (changement de la politique des ventes, rupture manuelle). Il faut aussi prendre en compte le fait que votre commande peut être déplacée en avant ou en arrière dans le fil d’attente pour la livraison. Le fil d’attente est formé par le fournisseur à la main, et vous pouvez vous adresser à lui avec une telle demande pour que la livraison de la matière première soit stabilisée et garantie.

Le filtrage des livraisons donne la possibilité de faire un contrôle de la qualité de la matière première selon son prix et sa qualité. L’élimination des livraisons selon le prix s’effectue suite à la modification du prix par le fournisseur au-dessus du seuil établi. Au cours de la modification du prix, les produits sont livrés AU PRIX PRECEDEMMENT ETABLI, et dans la fenêtre d’approvisionnement, apparaît une annonce en couleur de la modification du prix. Le réglage du filtre selon le prix a 6 valeurs en pour cent (5%, 10%, 20%, 50%, 100%,, jamais) et une valeur absolue que l’on établit. Si le prix de la valeur absolue augmente (de 5%, de 100$), le filtre commence à agir.

L’élimination selon la qualité s’effectue dans le cas où la qualité du produit fourni est inférieure au niveau établi. Si par sa qualité, la proposition du fournisseur ne rentre pas dans les limites établies, alors le contrat n’est pas réalisé au cours du décompte, mais il n’est ni rompu ni annulé. Pourtant, ces contrat (qui ne remplissent pas les conditions de la qualité) n’ont pas d’impact sur l’indicateur des ressources accessibles pour les autres acheteurs.

Les limites sur la quantité minimum du produit acheté peuvent agir en même temps que les limites sur le prix.

Commercialisation

La réalisation des produits est fixée une fois par jour, au cours du traitement des données du jeu. La vente du produit a lieu au cas où quelqu’un des clients/un des clients a laisser les commandes pour l’achat du produit.

Pour que les produits se vendent, il est obligatoire d’établir un prix et choisir le type de vente. Il existe quatre modes d’organisation des ventes:

  • Ne pas vendre – arrêter la vente des produits (est utilisé pour une conservation temporaire des produits, (par exemple, dans des conditions du marché peu favorables);
  • Vendre à tout client – vendre le produit sans limites à tous les demandeurs (c’est le mode d’organisation le plus utilisé). Dans ce cas, le produit sera accessible pour la commande de tous les acheteurs potentiels;
  • Vendre à une compagnie concrète – vendre le produit uniquement aux entreprises d’une compagnie choisie. Dans ce cas des acheteurs étrangers à cette compagnie ne pourront pas commander le produit;
  • Vendre à sa propre compagnie - vendre le produit seulement aux entreprises de sa propre compagnie. Dans ce cas le produit n’est pas accessible pour les acheteurs venant d’une autre compagnie.

On établi par défaut le prix zéro et le régime «Ne pas vendre».

Sous le signet du chapitre «Commercialisation» sont représentés non seulement les paramètres de la vente des produits, mais aussi la liste courante des clients ayant fait une commande. S’il n’y a pas de commande pour votre produit, il est possible qu’elle a un prix exagéré, ou bien sa qualité ou sa marque ne sont pas assez bonnes. Vous pouvez également modifier le fil d’attente pour la livraison, en donnant la priorité à tel ou tel contrat.

Technologies

Toutes les entreprises industrielles de la Virtonomics sont caractérisées par un certain niveau technologique. Le niveau de technologie influe sur la productivité des ouvriers et la qualité du produit. Plus ce niveau est élevé, plus la productivité est grande, moins on consomme d’énergie et plus la qualité du produit est haute. De l’autre côté, un niveau technologique élevé émet de plus grandes exigences par rapport à la qualification des ouvriers et la qualité des équipements.

Il existe deux moyens d’implantation de la technologie- soit on achète cette technologie (ou bien on l’étudie) et on l’implante ensuite à une des entreprise du type correspondant, soit on achète un droit unique pour l’installation de la technologie (licence) à une entreprise concrète. Les frais du relèvement du niveau technologique par l’achat de la technologie se composent de deux parties : les frais de l’achat de la technologie et les frais de son installation. L’achat de technologie par la compagnie s’effectue une seule fois, c’est-à-dire que dans le cas du relèvement du niveau technologique d’une autre entreprise, la compagnie paye uniquement l’implantation de la technologie.

Une autre possibilité de l’implantation des technologies sur une seule subdivision comme alternative au marché des technologies achetées pour l’implantation sur toutes les entreprises d’un joueur, appartenant au même domaine d’activité, c’est la création d’un marché de ventes de ce que l’on appelle des «licences». Pour les PME de la Virtonomics l’achat des licences est une alternative à l’achat des technologies dans le cas où le joueur n’a pas de ressources pour acheter une technologie, soit où le joueur possède un nombre peu important d’entreprise d’un domaine donné, et l’achat d’une technologie n’est pas économiquement justifié. Pout en savoir plus, voir le chapitre «Science».

A l’achat d’une entreprise d’un haut niveau technologique à un autre joueur, ses technologies ne deviennent pas la propriété de la compagnie, même si elles sont utilisées à l’entreprise. Par conséquent, si vous voulez implanter ce niveau technologique à une autre entreprise de la compagnie, il faudra payer l’achat de la technologie aussi que son implantation.

Les frais de l’entreprise

Toutes les entreprises de la Virtonomics assument des frais hebdomadaires.

Les frais de l’entreprise se subdivisent en frais variables et frais permanents:

  • Parmi les frais variables, on classe tous les frais liés, d’une manière ou d’une autre, au volume de la production, c’est-à-dire ceux qui changent suite au changement des volumes de production: les frais de l’achat de la matière première, de l’énergie et d’autres, selon les normes sur une unité de produit.
  • Au frais permanents, on rapporte les dépenses qui ne dépendent pas des volumes de la production. Les frais permanents sont encourus par l’entreprise même dans le cas où la production est complètement arrêtée (pour différentes raisons).

La somme des frais permanents et variables sur une unité de produit, est appelée le prix de revient du produit. Tous les frais de l’entreprise pour la semaine écoulée sont représentés dans le rapport financier que l’on peut utiliser pour analyser la structure du prix de revient et pour l’optimisation de la production.

Les postes de dépenses essentiels sont les suivants: «Combustible, énergie/Coût de l’extraction», «Rebut, pertes», «Frais de gestion», «Salaire», «Frais généraux de production».

Le coût de l’énergie dépend des volumes de mise en vente du produit, des technologies de l’entreprise, du prix d’une unité de l’énergie (en proportion du développement de la ville, dans laquelle se trouve l’entreprise) et du niveau des dépenses d’énergie (il est claire qu’on dépense beaucoup plus d’énergie à la production d’une voiture qu’à la production de souvenirs).

Les pertes liées au rebut sont dépendent directement de l’efficacité du travail de la subdivision et des dépenses d’énergie. Ces pertes font partie des dépenses (n’apportent pas à la perte du produit, mais sont tout de suite monnayées).

Les frais de gestion incluent les frais de salaire pour le total des salariés (y compris ceux qui ne participent pas à la production) et dépendent de l’efficacité de la gestion de l’entreprise par le cabinet des responsables. Le niveau minimum possible des frais de gestion est de 10% des fonds de l’entreprise. Salaire est compté à partir du salaire d’un ouvrier multiplié par le nombre des salariés.

Les frais généraux de la production dépendent du salaire moyen par ville, de la surface de l’entreprise, de son niveau d’équipement et de l’efficacité de l’entreprise.